Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

Comment vous protéger des arnaques des voleurs de données

Le vol d’identité (également appelé usurpation d’identité ou fraude à l’identité) est de plus en plus fréquent dans le monde digital. Quand on le constate, le dommage a dans la plupart des cas déjà été causé. Pour résoudre ensuite le problème, il faut de l’énergie, des nerfs et de l’endurance. Que se cache-t-il là-derrière ? Quel dommage le vol d’identité peut-il causer et que pouvez-vous faire si cela vous arrive ?

Il est difficile de déterminer la fréquence des vols d’identité (c’est-à-dire de données personnelles) sur Internet. Le rapport de sécurité publié en avril 2017 par Swisscom nous donne cependant une idée du danger. Ce « Cybersecurity Report » traite entre autres du vol de données – qui est la base du vol d’identités de tiers.

 

Les données d’utilisateurs suisses volées des millions de fois

Afin de découvrir le niveau du danger de vol de données auquel sont exposés les internautes suisses, les experts de sécurité de Swisscom ont évalué les informations librement disponibles de sept gros vols de données ayant eu lieu en 2016. Résultat : Près de 890 millions de comptes utilisateurs ont été exposés lors de ces événements.

 

Vol d’identité – qu’est-ce exactement ?

Il s’agit de l’utilisation abusive de données personnelles par des tiers. Les usurpateurs d’identité peuvent déjà causer de nombreux dégâts rien qu’en disposant du prénom, du nom, de l’adresse et de la date de naissance. S’ils réussissent à obtenir sur Internet des données telles que des adresses e-mail ou des mots de passe, l’utilisateur devient encore plus vulnérable.

 

Pertes financières

Les criminels peuvent entre autres commander des produits sur Internet pour le compte de leur victime ou conclure des contrats en utilisant ses données, par exemple pour un téléphone portable. Si les données bancaires tombent entre les mains des criminels, l’utilisation abusive de cartes de crédit ou le pillage des comptes sont également possibles.

 

Diffamation sur le réseau

Le harcèlement en ligne est une autre conséquence fréquente du vol d’identité. Pour ce faire, les voleurs créent un faux profil sur des plateformes telles que Facebook et y diffusent par exemple des déclarations d’ordre politique ou sexuel délicates.

 

Les usurpateurs se libèrent de toute responsabilité

Les usurpateurs d’identité peuvent en outre publier des sites Internet contrefaits au nom de la victime et y réaliser des affaires. Pour cela, ils utilisent également souvent des photos de la victime qu’ils trouvent en libre accès sur Internet – par exemple sur les réseaux sociaux ou via une recherche d’images. Sur la base des infractions commises, la police s’adresse en premier lieu à la personne dont le nom est donné sur le site. Celle-ci est considérée comme l’exploitante supposée et donc comme la personne responsable. 

 

Les méthodes des usurpateurs d’identité

L’arnaque suivante illustre bien l’habileté des usurpateurs d’identité : Lorsque l’on cherche un appartement, il faut être rapide si l’on veut réussir. Les fraudeurs s’en servent en publiant sur Internet de fausses annonces pour des appartements attractifs et très bon marché. Les personnes intéressées doivent payer un acompte et/ou envoyer une copie de leur carte d’identité par e-mail. De nombreuses personnes en recherche d’appartement le font car elles veulent s’assurer d’avoir l’offre. Elles mettent ainsi de l’argent et leurs données personnelles entre les mains des fraudeurs.

 

D’autres trucs des usurpateurs d’identité

Les identités peuvent être volées de multiples autres manières : par la méthode de l’hameçonnage (lien vers l’autre article du blog), à l’aide de logiciels malveillants tels que des « Chevaux de Troie », lors de cambriolages, ou simplement en fouillant dans les poubelles. Il n’est pas rare que des entreprises soient également les victimes d’usurpateurs d’identité qui s’approprient de la sorte des données clients à large échelle.

 

Les signes d’une utilisation abusive d’identité

Des débits inexpliqués de votre compte bancaire, des demandes de paiement injustifiées par courrier ou des mots de passe de comptes utilisateurs qui ne sont tout à coup plus acceptés sont des signes que quelqu’un utilise votre identité de façon abusive. Si c’est le cas, réagissez rapidement !

 

Que faut-il faire en cas de vol d’identité ?

  • Déposer plainte auprès de la police.
  • Informer les banques et prestataires que l’on utilise en ligne, mais également ses amis, sa famille, ses connaissances et collègues de travail.
  • Bloquer tous les comptes utilisateurs.
  • Vérifier s’il y a des logiciels malveillants sur son ordinateur et changer ensuite tous ses mots de passe – également ceux des plateformes qui ne sont pas compromises.
  • Contrôler ses extraits de compte.
  • Si des rappels arrivent par la poste pour des produits qu’on n’a pas achetés, il est conseillé de contacter un avocat.

 

Se tenir informé

La liste des méthodes utilisées par les usurpateurs d’identité est longue et s’allonge sans arrêt. Il est recommandé de se tenir informé des nouveautés et de consulter pour cela régulièrement les renseignements correspondants publiés par la police et par les associations de protection des consommateurs. En Suisse, la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information MELANI est une bonne plateforme de renseignement.

 

 

Téléchargez la check-list relative au vol d’identité et découvrez en un coup d’œil quelles mesures prendre pour vous protéger du vol d’identité.

Assurance cyber PRISMA Flex

Sécurité sur Internet: pour vous et vos données précieuses