Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

En pleine forme pendant l’hiver grâce aux produits suisses

Generali et ÖKK combinent leur offre d’assurance et leurs compétences dans le cadre d’une coopération en matière de vente (voir communiqué de presse). Pour commencer, nous avons parlé de la santé pendant l’hiver avec le docteur Marcel Hilbig, médecin-chef du service de médecin-conseil de ÖKK. Résultat : 5 alternatives de superaliments d’origine locale. Bon appétit !

Les superaliments sont sur toutes les lèvres. C’est compréhensible puisque ces petits stimulants permettent d’allier plaisir et santé. Mais ils ne doivent pas nécessairement venir de l’autre bout de la planète : pourquoi aller loin lorsque ce qui est bon est à portée de main ?

Baies d’açai

Les baies d’açai de la forêt tropicale brésilienne arrivent en Suisse le plus souvent lyophilisées sous forme de poudre ou de jus. Elles sont considérées comme un produit amincissant, voire comme un stimulant sexuel. De plus, l’anthocyane, un pigment végétal foncé, aurait un effet antioxydant. Je recommande plutôt des baies noires de Suisse, dont les composants sont similaires. Le sureau, par exemple, est un substitut équivalent de la baie d’açai. Tout comme les myrtilles et les cassis, il renferme de nombreux antioxydants et du magnésium. Le jus de sureau a même une plus forte concentration en anthocyane que les baies d’açai.

Graines de chia

Dans les petits pains ou dans le muesli, les graines de chia ont le vent en poupe parce qu’elles ont un effet positif sur le métabolisme en raison de leur forte concentration en fibres alimentaires et en acides gras oméga-3. Les véganes s’en servent comme substitut aux œufs pour cuisiner, car elles se gélifient en se mélangeant à l’eau. Mais attention, les graines de chia contiennent souvent des pesticides et ne peuvent donc être recommandées que dans une mesure limitée.

Utilisez des graines de lin à la place. Que ce soit sous forme de graines ou d’huile, les graines de lin sont l’alternative locale parfaite aux graines de chia. Leur teneur en oméga-3 est encore plus élevée, elles sont également riches en calcium et en protéines, et peuvent aussi être facilement ajoutées au pain ou au muesli. En outre, elles ont un délicieux goût de noisette.

Matcha

Le matcha, un thé vert moulu, est principalement utilisé comme ingrédient dans les produits de boulangerie, les glaces et les smoothies. Il est réputé pour faire baisser la tension artérielle et améliorer la performance et le métabolisme. Mais rien de tout cela n’a été prouvé.

Buvez plutôt une infusion à la camomille ou à base d’autres plantes locales. Les tisanes peuvent contribuer à une bonne santé tout aussi bien que le thé vert. La camomille a un effet calmant, l’infusion d’églantier stimule la digestion et l’aubépine est indiquée en cas d’hypertension artérielle.

Quinoa

Le quinoa est une bénédiction pour toutes les personnes intolérantes au gluten parce que la « nourriture inca » des Andes est exempte de protéines collantes, que l’on trouve dans le blé et la plupart des autres céréales. Le quinoa est tout aussi populaire comme substitut de céréales dans les soupes, les gratins, les plats mijotés et les desserts.

Le millet est depuis longtemps la seule alternative locale sans gluten au quinoa. Cependant, sa culture en Suisse est limitée, de sorte qu’ici aussi, il s’agit presque toujours d’un produit d’importation. Ce n’est que ces dernières années que l’offre de millet local a augmenté, et même le quinoa est maintenant cultivé dans le Seeland – mais il coûte trois fois plus cher que celui importé.

Agropyre (ou herbe de blé)

Si le smoothie est vert, il contient probablement de la poudre d’agropyre. Dans des temps très reculés, l’herbe de blé était déjà populaire auprès des chamans et des druides, ces derniers vivant en symbiose avec la nature. L’agropyre est incontestablement vert et sain grâce au taux élevé de chlorophylle qu’il contient, qui aide à neutraliser les substances cancérigènes et favorise la guérison des plaies et la digestion.

Certains légumes locaux renferment également beaucoup de chlorophylle, comme le brocoli et le chou frisé. Ce dernier, spécialité culinaire du nord de l’Allemagne, conquiert de plus en plus les marchés suisses. En règle générale, les variétés de choux sont les super-aliments les plus sous-estimés. Ce sont des légumes saisonniers sains, à consommer surtout en hiver. Offrez-vous une cure de vitamines « made in Switzerland ».

« Pourquoi aller loin lorsque ce qui est bon est à portée de main ? »

 

A propos de l’auteur

Marcel Hilbig, médecin-conseil SSMC, dirige le service de médecin-conseil de ÖKK. Médecin spécialiste en anesthésiologie, il est également expert médical certifié SIM.