Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

Garantie des liquidités : comment votre PME peut surmonter la crise du coronavirus

avr. 2, 2020.

Le pire cauchemar de nombreux indépendants, très petites entreprises et PME est devenu réalité avec le coronavirus : vos revenus baissent dramatiquement sans que vos dépenses changent. Vos frais fixes pour les salaires ou les loyers dévorent vos réserves et vous craignez de devoir mettre la clé sous la porte. En prenant les bonnes mesures immédiates, vous pouvez réduire vos dépenses, compenser les pertes encourues et assurer vos liquidités.

Voyez comment réduire vos dépenses

 

Le conseil le plus important : ne restez pas paralysé par le choc. Prenez contact avec vos créanciers, votre banque, vos clients et vos fournisseurs pour rechercher le dialogue. La solidarité est plus grande que jamais. Si vous communiquez dans les plus brefs délais de manière directe et claire, vous obtiendrez davantage à long terme que si vous attendez l’apparition de conflits juridiques pour réagir.

 

Demander la réduction de l’horaire de travail pour les collaborateurs

Pour faire face à la chute de vos ventes et sauver des emplois, vous pouvez en tant qu’entrepreneur demander la réduction de l’horaire de travail (chômage partiel). La Confédération examine actuellement des mesures pour simplifier le dépôt et le traitement rapides des demandes. Elle a déjà élargi les conditions de chômage partiel pour les personnes avec un travail à durée limitée ou temporaire, les collaborateurs dont la fonction est similaire à celle de l’employeur et les apprentis. Les experts estiment que le chômage partiel pourrait concerner jusqu’à 600 000 personnes en Suisse dans les semaines à venir, ce qui correspond à environ un salarié sur dix.

 

Conseil de Generali

Avec l’afflux de demandes, vous devrez certainement attendre un certain temps jusqu’à ce que l’office de l’économie et du travail examine votre demande et déclenche les paiements. Alors ne perdez pas de temps pour soumettre votre demande !

 

Indemnités en cas de perte de gain pour les indépendants

Les personnes exerçant une activité indépendante qui subissent une perte de gain due aux mesures prises par le gouvernement en vue de lutter contre le coronavirus seront indemnisées si elles ne bénéficient pas déjà d’une indemnité ou de prestations d’assurance. Cela permet désormais également de garantir des moyens d’existence aux indépendants.

 

Prise de vacances, taux d’occupation et réduction des salaires

Salaire du propriétaire

Si votre situation le permet, vous pouvez réduire votre propre salaire de patron. Cette mesure peut avoir de grands effets dans une petite entreprise. Mais n’oubliez pas qu’un revenu moins élevé peut avoir des conséquences au niveau de votre prévoyance vieillesse et de votre indemnité de chômage. La masse salariale AVS peut être réduite rétroactivement au 1er janvier 2020.

 

Conseil de Generali 

Protégez votre famille en ces temps d’incertitude. Vérifiez que votre assurance-vie (pilier 3b) comporte le privilège en cas de faillite et que ce sont bien les personnes que vous souhaiteriez privilégier qui sont privilégiées. Ainsi votre assurance-vie est exclue de la masse en faillite et l’argent reste destiné à votre famille. Votre conseiller Generali se tient à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

Heures supplémentaires et vacances

Vous pouvez exiger de vos collaborateurs qu’ils diminuent leur compte d’heures supplémentaires maintenant. Les heures sont compensées à 1:1. Vous pouvez également ordonner la prise de vacances. Si vos collaborateurs prennent des vacances durant la période de chômage partiel, ils perçoivent le salaire réduit.

 

Conserver les parts de salaire

Demandez à vos collaborateurs s’ils acceptent que l’entreprise conserve momentanément une part des salaires. Pour la plupart des salariés il est clair qu’il en va de la survie de l’entreprise et de la sauvegarde des emplois.

 

Diminuer le taux d’occupation

Consultez vos collaborateurs pour savoir s’ils souhaitent prendre des congés non payés ou diminuer leur taux d’occupation pendant une certaine période.

 

Fractionner les paiements ou

Les partenaires commerciaux dépendent les uns des autres. En cette période de crise, une forte solidarité se manifeste. Recherchez par conséquent activement le dialogue dans votre environnement professionnel et parlez ouvertement de votre situation. Vos partenaires commerciaux sont eux aussi intéressés par la survie de votre entreprise.

 

Factures

Veillez à ce que votre entreprise règle à temps ses factures portant sur de petites sommes. Vous éviterez ainsi un flot de rappels. Demandez aux émetteurs de factures pour des montants importants s’ils accepteraient un report du paiement ou un paiement échelonné.

 

Prêts

Proposez à votre prêteur d’adapter les modalités de remboursement du prêt. Cela vous aidera à garantir les liquidités de votre entreprise. Votre prêteur y trouvera lui aussi son compte, car un remboursement reporté est préférable à une perte totale. 

 

Intérêts hypothécaires et amortissement

Clarifiez avec votre banque si ces paiements peuvent être temporairement suspendus ou, au moins, si le délai de paiement peut être prolongé.

 

Stock de marchandises

Maintenez vos stocks de marchandises à un faible niveau. Si possible, annulez maintenant les commandes en suspens.

 

Loyer

Demandez à votre bailleur s’il accepterait de réduire temporairement votre loyer ou de le suspendre pendant un certain temps. Ou proposez d’en payer une partie régulièrement et le reste plus tard.

 

Lors de sa conférence de presse du 20 mars, le Conseil fédéral a annoncé que la Confédération envisage d’assouplir divers délais en vue d’alléger le fardeau des entreprises.

 

 

Comment obtenir des liquidités à court terme

 

Dans la situation actuelle, des filières ont été mises en place pour permettre aux PME d’obtenir rapidement et sans complication des moyens financiers et de rester solvables.

 

Prêt d’urgence de votre banque principale

Clarifiez immédiatement avec votre conseiller bancaire si vous pouvez bénéficier du programme d’aide de la Confédération. Le 25 mars, la Confédération a présenté le plus grand train de mesures jamais mis en place par la Suisse : les PME peuvent obtenir rapidement des prêts d’urgence de leur banque principale jusqu’à concurrence de 20 millions de francs. Un crédit jusqu’à 500 000 francs, au taux de 0% et couvert en totalité par la garantie de la Confédération, est accordé en moins d’une heure. 300 banques participent au programme.

 

Attention : le délai de remboursement est de 5 à 7 ans au maximum et il est lié à différentes conditions, notamment l’interdiction de distribuer des dividendes durant cette période. Vous trouverez de plus amples informations à l’article 6 « But du cautionnement solidaire » de l’ordonnance sur les cautionnements solidaires liés au COVID-19. Examinez soigneusement si le crédit garanti par la Confédération est l’instrument adéquat pour votre entreprise.

 

Conseil de Generali : si la limite de crédit de la Confédération ne couvre pas votre besoin de financement, sachez que des solutions privées complémentaires existens dans ce domaine, par exemple financement d’urgence pour PME de CreditGate 24.

 

Acomptes des clients

Voyez avec vos clients s’ils seraient prêts à payer à l’avance des prestations prévues.

 

Conclusion

 

Comme vous, votre entreprise doit rester en bonne santé ! Pour cela, une planification minutieuse est décisive. Planifiez vos liquidités avec précision et recourez aux moyens disponibles dans votre environnement professionnel et, surtout, à ceux proposés désormais par la Confédération.