Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

Sondage Covid-19 : Les PME considèrent le risque de faillite comme réel

avr. 27, 2020.
Le semi-confinement décrété en raison du Covid-19 touche de nombreuses PME suisses de plein fouet. Un sondage de Generali Suisse et de l’Association Suisse des PME (SKV) le démontre : un quart des PME estiment la baisse de leur chiffre d’affaires à 50 pour cent au minimum et près de la moitié des entreprises interrogées ont recours au chômage partiel ou considèrent la faillite comme une issue probable si les mesures sont maintenues.

Les petites et moyennes entreprises (PME) forment la colonne vertébrale de l’économie helvétique. En Suisse, plus de 99 pour cent des entreprises sont des PME et elles fournissent deux tiers des places de travail. Le semi-confinement décrété en raison du Covid-19 porte atteinte à la situation financière d’une grande partie de ces près de 590 000 entreprises et menace ainsi de nombreuses places de travail. La baisse drastique et simultanée de l’offre et de la demande pourrait déboucher sur une récession. 

 

Beaucoup d’entreprises se retrouvent dans l’incertitude face à ces perspectives. Qu’est-ce qui préoccupe aujourd’hui principalement les PME, comment ont-elles réagi à ce nouveau défi et comment envisagent-elles l’avenir ? Generali Suisse et l’Association Suisse des PME (SKV) ont, du 3 au 17 avril 2020, demandé à leurs membres et clients quel était l’impact de la crise du coronavirus. 716 PME ont participé au sondage.  

 

Érosion des revenus

Les entreprises dressent un tableau plutôt sombre et ont, pour certaines, pris des mesures drastiques. 43 pour cent des PME ont répondu avoir inscrit leurs collaborateurs et collaboratrices au chômage partiel, 32 pour cent ont demandé un crédit de transition auprès de la Confédération, 7 pour cent ont même dû,  compte tenu de la situation, prononcer des licenciements. 

 

Une grande partie des entreprises interrogées déplorent une forte baisse de leur chiffre d’affaires. Un quart des PME estiment leur perte de revenus à 50 pour cent ou plus. La probabilité d’une faillite est également réelle. 46 pour cent des PME considèrent comme probable qu’elles fassent faillite si la situation ne s’assouplit pas.

 

Toutefois, de nombreuses PME se montrent également innovantes en cette période difficile. Un quart des entreprises interrogées ont d’ores et déjà adapté leur offre, leur service ou leurs produits. 58 pour cent ne se sont cependant pas encore penchées sur le sujet. Les PME qui ont tiré parti de la situation pour changer l’ont fait principalement au niveau du service à la clientèle, par exemple avec du conseil en ligne (43 pour cent). 27 pour cent proposent désormais de la vente en ligne, 23 pour cent ont lancé un service de livraison et 15 pour cent offrent la possibilité d’acheter « à l’emporter ».  

 

Marketing renforcé à l’issue de la crise

Bien qu’on s’attende communément à une récession, les entreprises prévoient de promouvoir leurs affaires tambour battant après la fin de la crise. Un tiers des PME souhaitent développer leurs activités de marketing, un quart veulent reconquérir leurs clients grâce à des offres spéciales et à des rabais et 14 pour cent prévoient d’étendre leur assortiment de produits.  

 

Au vu de la situation exceptionnelle et des conditions économiques difficiles, Generali et l’association SKV ont lancé la PME Academy. Elle a pour but de mettre en relation les besoins des PME avec les services de Generali et de ses partenaires. Un grand nombre d’expertes et experts y transmettent leurs connaissances pratiques par le biais de formations en ligne courtes et gratuites afin d’accompagner les PME et les personnes ayant une activité professionnelle indépendante pendant cette période exigeante.  

 

Le sondage

Generali Suisse et l’Association Suisse des PME (SKV) ont mené entre le 3 et le 17 avril 2020 un sondage auprès de leurs membres et clients au sujet de l’impact de la crise du coronavirus. 716 PME y ont participé. 

 

Download