Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

7 bonnes raisons d’investir dans la durabilité

déc. 18, 2019.

Manifester, discuter ou investir : face au changement climatique, l’engagement prend diverses formes. Des initiatives comme « Fridays for Future » ont aussi un impact sur les marchés boursiers. Les fonds de placement durables voient leur cote grimper auprès des investisseurs, car la protection du climat ou de la nature génère aussi des rendements intéressants. Ce marché de niche pourrait bien devenir la nouvelle tendance. C’est ce que montre « l’étude IFZ sur les investissements durables 2019 » de la Haute école de Lucerne.

1. L’avenir est jeune, féminin et couronné de succès

Parmi les investisseurs privés, ce sont majoritairement de jeunes femmes qui optent pour les fonds climatiques. Ce marché de niche pourrait d’ailleurs bientôt ne plus en être un, sous l’action des milléniaux ou génération Y nés entre 1980 et 2000. Les adeptes des fonds durables ont généralement une bonne formation et sont politiquement ou écologiquement engagés.

 

2. Les caisses de pensions et l’Église sont unanimes

Les caisses de pensions, les assurances, les fondations et l’Église occupent les premières places au hit-parade des organismes investisseurs. Mais leurs motivations sont différentes : les uns apprécient le faible risque de ces placements, les autres, Église et organisations à but non lucratif, investissent plutôt dans l’avenir tout en faisant une bonne action. 

 

3. L’environnement et le climat, grandes vedettes dans les fonds

Les fonds environnementaux et climatiques ont la préférence des investisseurs. Mais on trouve aussi d’autres fonds thématiques intéressants dans le domaine de la durabilité, qui permettent d’investir dans une gestion prudente des ressources comme l’énergie et l’eau, ou dans l’amélioration des conditions d’existence et de travail de certaines couches de la population.

 

4. Vous pouvez gagner de l’argent sans mauvaise conscience

En investissant durablement, vous faites non seulement une bonne action pour votre karma, mais aussi pour votre portemonnaie. Les rendements sont généralement identiques voire meilleurs qu’avec d’autres placements, pour un risque moindre. Une situation gagnant-gagnant-gagnant, puisque vous gagnez de l’argent honnêtement tout en investissant dans un avenir durable.

 

5. La tendance du moment sera-t-elle un classique demain ?

Ce qui aujourd’hui apparaît comme un marché de niche, pourrait très bientôt attirer les foules. La liste des fonds durables s’allonge chaque jour. Ces placements drainent actuellement des sommes dont le taux de croissance est à deux chiffres. Et rien ne devrait changer pour les cinq prochaines années. Sur les marchés financiers, les fonds durables ne représentent encore que 3 à 4% de l’offre, mais ce n’est qu’un début.

 

6. Les conseillers prennent le train en marche

L’étude montre également que de nombreux conseillers en placement ont encore des lacunes s’agissant des fonds durables. L’offre évolue en permanence et augmente sa part de marché. Des conseillers clairvoyants prennent le train en marche et suivent des formations sur le sujet.

 

7. Les actions sont plus attrayantes que les obligations

Dans le domaine de la durabilité, les fonds obligataires sont moins populaires que les fonds en actions. La diversité de ces derniers est plus grande et à une époque de taux négatifs, les actions sont globalement plus séduisantes. À cela s’ajoute le fait que les fonds thématiques sont faciles à comprendre : l’investisseur place son argent dans des énergies renouvelables, dans une production alimentaire durable ou dans l’environnement et le climat.

 

 

 

Étude IFZ sur les investissements durables 2019 

L’« étude IFZ sur les investissements durables 2019 » a été publiée par le professeur Manfred Stüttgen, chef de projet, et Brian Mattmann, co-chef de projet. Ces deux experts font partie de l’Institut des services financiers (IFZ) de la Haute école de Lucerne. Ils présentent dans leur étude les tendances, les thèmes et les catégories de placement dans le paysage des fonds helvétiques, et analysent les évolutions des fonds verts ou durables. Cette étude indépendante a été réalisée notamment en collaboration avec Generali Suisse. Pour plus d’informations sur l’étude (en allemand), cliquez ici.