Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

En route vers le succès, avec ouverture d’esprit et curiosité

mars 4, 2019.

Chez nous, on se côtoie d’égal à égal, assure Jean-Pierre Schmid, responsable des ressources humaines de Generali Suisse – et on propose immédiatement de se tutoyer. Le désir d’évoluer, la passion et la responsabilité individuelle sont des qualités centrales qu’il recherche auprès des futurs collaborateurs, en accord avec la culture d’entreprise.

'

Jean-Pierre, en tant que responsable des ressources humaines, à quoi prêtes-tu de l’attention lors des nouveaux recrutements ?

Les nouveaux collaborateurs doivent avant tout être en phase avec notre culture d’entreprise. Comme de nombreuses autres entreprises, nous vivons une période de transformation. C’est pourquoi nous nous adressons à des personnes qui abordent le travail avec ouverture d’esprit et curiosité, et qui ont envie de sortir des sentiers battus avec nous pour aller au-delà des concepts d’assurance habituels. Afin de pouvoir répondre encore mieux aux besoins individuels des clients, nous formons des équipes les plus variées possible.

 

À quoi dois-je m’attendre en tant que collaboratrice lorsque je rejoins Generali ?

Ici, il est possible de faire bouger les choses comme nulle part ailleurs, et en très peu de temps. Au sein du Comité de Direction, nous accordons beaucoup d’importance à ce que les collaborateurs et collaboratrices prennent des responsabilités dès leur premier jour. Chez nous, tu peux faire valoir et faire évoluer tes forces au sein de ton équipe. Nous disposons d’une large offre de formations internes et externes qui aide les collaborateurs à déployer leur potentiel.

 

Dois-je négocier mon salaire ?

Nous avons des descriptifs de poste auxquels correspondent des fourchettes salariales (benchmark assurances). Ainsi, ton salaire ne dépend pas de tes capacités de négociation mais de la mesure dans laquelle tu réponds aux exigences du poste. Depuis début 2019, nous sommes titulaires du label « We pay fair » de l’Université de Saint-Gall (HSG). Offrir un salaire identique aux hommes et aux femmes pour un travail identique est pour nous une évidence.

 

De quel degré de liberté est-ce que je bénéficie dans la réalisation de mes tâches ?

Nous créons pour nos collaborateurs et collaboratrices un environnement de travail attractif qui stimule leurs forces individuelles. Chez Generali, chaque personne dirigeante a la mission de créer un cadre de travail qui corresponde aux compétences des membres de son équipe. Elle doit apporter son aide là où cela est nécessaire et accorder de la confiance là où les collaborateurs présentent des compétences individuelles élevées.

 

Décrirais-tu la relation entre les collaborateurs et leurs supérieurs comme hiérarchique ?

Nous nous côtoyons tous d’égal à égal. Cela fait partie de notre culture. Au cours des cinq dernières années, la perception du rôle de dirigeant a beaucoup évolué. Par le passé, le ou la supérieur(e) était la personne qui savait toujours tout mieux que les autres. Aujourd’hui, conduire une équipe consiste à développer pour elle une vision en collaboration avec ses différents membres, renforcer les collaborateurs et leur donner la liberté nécessaire pour qu’ils puissent élaborer ensemble, de façon interdisciplinaire au sein de l’équipe, les meilleurs résultats pour nos clients.

 

 

 

« Chez nous, tu peux faire valoir et faire évoluer tes forces au sein de l’équipe. »

 

 

Le travail à domicile fait-il partie de la culture de Generali ?

Chez Generali, nous l’appelons le Remote-Office. Il constitue à plusieurs égards une situation gagnante pour tous. Cela augmente la motivation et la productivité des collaborateurs et a un effet positif sur les émissions de CO2. De plus, ce modèle de travail intègre de nouveaux groupes de personnes au marché du travail, ce qui accroît le potentiel de recrutement pour notre entreprise. Depuis le début de cette année, Generali fait également partie des signataires de la Work Smart Charta suisse. Il s’agit d’une initiative qui encourage les formes de travail flexibles.

 

Tu as une idée géniale. À qui t’adresses-tu pour en parler ?

Je parle toujours à différentes personnes de mes idées. Je cherche de manière ciblée des personnes qui disposent des connaissances nécessaires à leur réalisation. Je cherche aussi des collègues qui ont un point de vue le plus éloigné possible du mien. J’apprécie de recevoir des avis aussi bien positifs que critiques au sujet de mes idées. Dans notre culture d’entreprise, il est très important de savoir donner et recevoir des feedbacks ouverts et directs et de se stimuler les uns les autres.

 

Comment Generali innove-t-elle ?

Notre garage de l’innovation a ouvert en 2018 sur le Campus Generali d’Adliswil. Notre ambition était de créer un environnement complètement nouveau et créatif car des solutions simples pour nos clients ne peuvent voir le jour que dans un environnement qui l’est tout autant. Cela a été un véritable succès. Dans le garage de l’innovation, nous développons, par le biais de méthodes de conception centrées sur l’humain (Human Centered Design), de nouveaux produits et de nouvelles offres pour nos clients. C’est là qu’est née notre start-up « LINGS » qui offre des solutions d’assurance à la demande.

 

Quel rôle joue à cet égard le « Design Thinking » ?

Nous avons instauré trois espaces de « sprint » dans le garage de l’innovation. Ils sont équipés idéalement pour qu’on puisse y tenir un Design-Thinking-Sprint sur plusieurs semaines. C’est par exemple ainsi qu’a été créé notre nouveau Pilier 3a digital. Nous avons choisi cette méthode parce qu’elle met les besoins du client au centre. C’est une méthode de conception centrée sur l’humain qui correspond à notre ambition d’être pour nos clients un partenaire pour la vie. Nous ne voulons pas développer un produit pour ensuite expliquer au client pourquoi il ou elle en a besoin. Nous écoutons les clients, comprenons leurs besoins et développons des produits pour la vraie vie.