Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

Dominic Lobalu, premier Generali Running Talent

Dominic Lobalu a une volonté de fer et un talent inné pour la course à pied, qu’il entretient à force de travail et de sueur. Arrivé en Suisse en 2019, il s’est fait repérer par Tadesse Abraham, marathonien le plus rapide de Suisse et ambassadeur de Generali Suisse. Ses performances prometteuses lors de récentes compétitions helvétiques lui permettent de bénéficier d’un soutien particulier en tant que Generali Running Talent. Par le biais de ce nouveau programme, nous sommes fiers d’offrir une aide financière supplémentaire à de jeunes athlètes issus de la migration afin de les encourager à atteindre leurs rêves et objectifs sportifs.

Photo credits : Urs Siegwart

« Si tu sais ce que tu veux faire, alors crois en toi et mets-y tout ton cœur. Si cela vient vraiment du cœur, ça va marcher, ça te donnera la volonté et la force nécessaires. »

Dominic Lobalu en quelques mots

 

Dominic Lokinyomo Lobalu naît le 16 août 1998 dans la petite ville de Chukudum au Soudan du Sud. Il a 9 ans lorsqu’il fuit son pays, embourbé dans une guerre civile sans fin, et se réfugie dans la ville de Kakuma, au Kenya. Orphelin, il intègre une école primaire dans la région de Nairobi. C’est à l’âge de 15 ans, encouragé par son professeur, qu’il se met à la course à pied. Il se fait rapidement remarquer et devient membre de l’Équipe des athlètes réfugiés du Kenya. En 2017, il participe à Londres aux championnats du monde d’athlétisme. Deux ans plus tard, c’est au sein de la même équipe qu’il prend le départ du Harmony Genève Marathon for Unicef… et profite de l’occasion pour poser ses valises – ou plutôt son sac à dos – en Suisse. Il s’installe dans le canton de Saint-Gall où il rejoint le club d’athlétisme LC Brühl, sous la houlette de son manager Markus Hagmann.

 

Dominic est un jeune homme solaire qui charme par son sourire éclatant et son rire facile. Les excellents résultats qu’il collectionne aujourd’hui – toutes distances confondues – il les doit à de très bonnes prédispositions naturelles pour la course à pied, mais également à une volonté inébranlable. Il affiche d’ores et déjà un beau palmarès qui promet de gagner encore en envergure au cours des prochains mois. 

Palmarès sportif

  • 3000 mètres en 7:49.31 à Meilen lors du Meeting Meilen
  • 5000 mètres en 13:34.18 à Lucerne lors du World Athletics Continental Tour, Silver Level Series
  • 10 000 mètres en 28:32.72 à Uster lors des championnats suisses
  • Semi-marathon en 1:03:52 à Belp lors des championnats suisses de semi-marathon

 

 

Dominic, as-tu toujours rêvé de devenir coureur professionnel?

Non, pas du tout. Quand j’étais jeune, je rêvais de jouer au football. Mais à l’époque, parmi les garçons que je fréquentais, tous souhaitaient devenir footballeurs. Mon professeur m’a alors conseillé la course à pied. Ses arguments ont su me convaincre. Alors, j’ai commencé à courir. J’avais 15 ans.

 

 

Parle-nous un peu de ton parcours et de ton arrivée en Suisse.

Je suis né et j’ai vécu mes premières années au Soudan du Sud. Malheureusement, la situation politique était très mauvaise et j’ai dû fuir mon pays natal. J’ai ensuite vécu pendant plus de 10 ans en tant que réfugié au Kenya. C’est là que j’ai commencé à courir et que j’ai rejoint l’équipe des athlètes réfugiés du Kenya. Comme l’équipe était reconnue par le CIO, j’ai eu la possibilité de prendre part à des compétitions internationales. Après ma participation au Harmony Genève Marathon for Unicef en mai 2019, j’ai décidé de rester en Suisse. Ça n’a pas été facile, mais j’ai été accueilli dans différents centres de requérants d’asile, à Vallorbe et à Chiasso, et je les ai persuadés de ma volonté et de ma capacité à devenir coureur professionnel. Ils m’ont alors mis en contact avec mon entraîneur, Markus Hagmann. Le 13 août 2019, trois jours avant mes 21 ans, je m’installai à Saint-Gall. Je fais partie du club d’athlétisme LC Brühl et je fréquente en parallèle une école de langues.

 

 

Comment es-tu devenu un Generali Running Talent?

Au cours des derniers mois, j’ai croisé Tadesse Abraham à plusieurs occasions lors de différentes courses en Suisse. Il est venu me voir et nous avons peu à peu fait connaissance. C’est lui qui m’a parlé du THSN Refugee Team et qui m’a mis en contact avec Generali. Je me réjouis de commencer les entraînements, de retrouver Abdi Salam Ali que j’ai déjà rencontré et de créer de nouvelles relations avec d’autres coureurs et coureuses.

 

 

Aujourd’hui, quel est ton objectif ?

Mon objectif de toujours est de battre des records et d’être le premier réfugié à décrocher des médailles aux plus grandes compétitions internationales. Aujourd’hui, je souhaite aussi simplement pouvoir rester en Suisse et continuer à vivre de ma passion.

 

 

Quel est le message que tu aimerais transmettre aux jeunes réfugié·e·s et migrant·e·s?

Si tu sais ce que tu veux faire, alors crois en toi et mets-y tout ton cœur. Si cela vient vraiment du cœur, ça va marcher, ça te donnera la volonté et la force nécessaires. 

 

GENERALI RUNNING TALENT

Les meilleurs coureurs et coureuses du « THSN Refugee Team » bénéficient d’un soutien particulier en tant que « Generali Running Talents ». Generali Suisse encourage d’une part ces athlètes en leur prodiguant des connaissances dans le domaine de la course à pied. Elles et ils participent ainsi à des coachings de course réguliers, se voient remettre des plans d’entraînement individuels et prennent part à un camp d’entraînement en Engadine. De plus, les « Generali Running Talents » peuvent assister à de nombreux ateliers fort utiles lorsque l’on souhaite faire carrière dans le domaine de la course à pied : relations avec les médias, recherche professionnelle de sponsors ou encore gestion de sa présence sur les réseaux sociaux. Generali Suisse soutient d’autre part également ces talents d’un point de vue financier.