Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

Tadesse Abraham s’exprime au sujet de The Human Safety Net Refugee Team

Tadesse Abraham, le marathonien le plus rapide de Suisse, nous dévoile son histoire et raconte son intégration en tant que réfugié. Il nous parle aussi de la nouvelle initiative « The Human Safety Net Refugee Team » dont le lancement est prévu pour l’automne 2020.   

TADESSE, QUAND AS-TU SU QUE TU VOULAIS DEVENIR MARATHONIEN PROFESSIONNEL ?

J’ai vu un de mes amis à la télévision lors de sa participation aux championnats d’Europe et je me suis dit : Pourquoi pas moi ? Pourquoi n’essayerais-je pas moi aussi de me qualifier ? C’est là que la motivation est apparue. Je me suis dit : C’est possible. Tout est possible si je travaille dur.

 

 

Parle-nous un peu de toi et de ton arrivée en Suisse.

Je suis arrivé en Suisse dans la région du Zürichsee (Uster) en tant que réfugié en 2004. J’avais 22 ans. Tout était tellement différent ici. Je ne connaissais pas un seul mot d’allemand, je ne connaissais pas la culture. C’était très dur de me présenter, d’aborder les gens, de faire connaissance. Je me suis alors dit qu’il fallait absolument que je m’intègre le plus rapidement possible, que j’apprenne la langue et que je m’adapte à cette nouvelle culture. L’intégration joue un rôle primordial.

 

 

Comment t’y es-tu pris ?

La course m'a permis de me rapprocher des habitants, de comprendre leur culture et leurs habitudes. Cela m'a beaucoup aidé. Lorsqu’on arrive dans un nouveau pays en tant que refugié, on ne connaît personne, on ne sait pas comment le système fonctionne… Au début, je ne savais pas où me diriger, ni vers qui aller.

 

Souvent, j’allais m’entraîner seul ou avec un ami au stade d’Uster. J’ai eu beaucoup de chance car j’ai ainsi pu rencontrer des membres du LCUster. Pour moi, c’était très important d’avoir à mes côtés quelqu’un qui m’aide, qui me motive, qui me montre ce que je peux faire, ce que je dois faire. Et qui me soutienne surtout. Et c’est exactement ce que ce club m’a offert. Je ne les remercierai jamais assez, ils restent mon club de cœur. Je n’aurais pas pu m’intégrer aussi rapidement et aussi facilement sans le sport ; il a joué un rôle essentiel dans mon intégration.

« J’ai vu un de mes amis à la télévision lors de sa participation aux championnats d’Europe et je me suis dit : Pourquoi pas moi ? »

Pourquoi t’es-tu engagé dans « The Human Safety Net » ?

Lorsque j'ai appris que Generali Suisse, avec « The Human Safety Net Switzerland Foundation », soutenait spécifiquement les personnes réfugiées ou issues de l'immigration, cela m’a tout de suite interpellé. L'idée selon laquelle ces personnes ont beaucoup à apporter à la société suisse correspond également à ma conviction. Le plus important, c’est d’avoir l’opportunité de déployer son plein potentiel, indépendamment du milieu dans lequel on a grandi. Avoir des opportunités. C'est le fil conducteur de « The Human Safety Net » et ces valeurs me correspondent entièrement.

 

 

Qu’aimerais-tu accomplir avec le THSN Refugee Team ?

J’aimerais aider les personnes qui y prendront part à suivre leur voie. Je désire être leur grand frère, les épauler, les aider, les encourager. Je serai toujours disponible pour elles.

 

Quel est le message que tu aimerais transmettre aux jeunes réfugié·es et migrant·es ?

Mon credo : « Rien n’est impossible si l’on s’investit à 100%. Il faut y croire et foncer. »

 

Plus d’informations au sujet du THSN Refugee Team

The Human Safety Net

 

Lancée par le Groupe Generali, « The Human Safety Net » est une initiative mondiale, qui se déploie aujourd’hui dans 21 pays à travers le monde en partenariat avec de nombreuses organisations. Le réseau est composé, en plus de Generali, d’ONG ainsi que d’institutions sociales et académiques. L’entraide et la solidarité sont au cœur de l’initiative. L’objectif est de donner aux personnes socialement défavorisées l’opportunité de déployer leur plein potentiel afin de pouvoir mener une vie sûre et autodéterminée. Avec « The Human Safety Net Switzerland Foundation », Generali Suisse s’inscrit depuis 2018 dans ce mouvement. En collaboration avec deux organisations partenaires nous nous engageons en Suisse en faveur des familles défavorisées et encourageons les personnes réfugiées ou issues de l’immigration à développer leurs compétences entrepreneuriales.