Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

Épargner en famille : Comment alléger votre budget familial ?

Un enfant, ça coûte de l’argent. Selon son âge, ses études et ses loisirs, la somme des dépenses peut s’avérer très importante. Établissez un budget familial afin de garder une vue d’ensemble et d’identifier les opportunités d’économies. Tout ce qu’il faut savoir sur les allocations, les déductions fiscales et l’argent de poche.

En tant que parents, vous devez faire face à différentes questions d’ordre financier. Vous recevez des allocations familiales et pouvez économiser des impôts grâce aux déductions pour enfant. En parallèle, vous dépensez beaucoup d’argent pour votre progéniture. Avec une bonne planification, vous pouvez économiser sur les frais importants. Vos enfants aussi devraient apprendre rapidement à gérer l’argent – grâce à de l’argent de poche dont ils décident seuls de l’utilisation.

Connaissez-vous vos dépenses et vos entrées d’argent ?

 

Vous savez probablement exactement combien vous gagnez. Du côté des dépenses, vous trouverez dans votre budget familial des frais fixes, tels que le loyer ou les primes de caisse maladie. Vous y trouverez également d’autres frais qui varient pour leur part d’un mois à l’autre. Comme par exemple les dépenses alimentaires, celles destinées aux vêtements, aux cadeaux ou aux loisirs. Tenez pendant quelques mois un journal de ces dépenses. Une glace pour les enfants, quelques heures de parking, un apéritif entre amis – il est étonnant de voir la quantité d’argent qui part dans ce qui nous semble être de petites choses.

 

Conseil : Tenir un budget aide surtout si vous pouvez répartir les dépenses dans différents postes individuels. Demandez à votre assurance ou à votre banque de vous fournir un document de suivi budgétaire. Vous trouverez des feuilles d’information et des modèles de budget pour différentes tailles de famille et différents revenus sur www.budgetberatung.ch

 

 

 

Combien coûte un enfant en âge scolaire ?

 

Combien coûte chaque mois un enfant qui fréquente l’école primaire ? Le canton de Zurich a établi un tableau de ces frais. Ainsi, un enfant unique âgé de 7 à 12 ans coûte CHF 1485.– par mois à ses parents (état 2018). La règle de base est la suivante : plus l’enfant grandit et pratique des activités, plus il coûtera cher. Alors que les jeunes enfants s’occupent facilement avec quelques cubes en bois, les adolescents voudront un vélo, des cours de tennis ou une guitare.

 

 

Dépenses liées à l’école et aux cours d’appui

Les neuf années d’école obligatoire sont gratuites dans les écoles publiques suisses. Dans de nombreux endroits, le canton prend également en charge les livres, cahiers, excursions et camps. Au collège, gymnase ou autres formations post-obligatoires, ce sont les parents qui paient le matériel scolaire de leur enfant. C’est également à vous qu’il revient de payer les cours d’appui. Et cela peut vite coûter cher. Alors qu’un ancien ou une ancienne élève demandera CHF 20.– ou 30.– par cours, un professeur pourra demander jusqu’à CHF 100.– pour la même prestation. Dans les cantons où l’entrée au gymnase ou au collègue se fait sur la base d’un examen d’admission, les cours de préparation privés sont toujours plus prisés. Il faut débourser pour cela entre CHF 2000.– et 3000.–.

 

 

Dépenses pour les vacances et les loisirs

D’après les statistiques, deux tiers des personnes vivant en Suisse partent en vacances. La plupart d’entre elles prévoient pour cela un budget de plus de CHF 2000.– par adulte. Dans le domaine des loisirs, le sport constitue l’activité la plus chère. Un abonnement de fitness ou l’adhésion à un club, les vêtements, l’équipement et les camps d’entraînement coûtent de l’argent.

 

Conseil : Il est possible d’économiser beaucoup d’argent sur l’équipement nécessaire aux loisirs de vos enfants. Vous pouvez probablement louer l’équipement sportif ou l’acheter en seconde main. La location est aussi à envisager dans le cas des instruments de musique : vous devriez évoluer avec votre enfant et ses capacités.

 

Si votre enfant joue d’un instrument, la charge financière peut être très variable. La flûte à bec est plutôt bon marché, tandis que l’acquisition d’un piano sera bien plus onéreuse. En ce qui concerne les cours, certaines écoles de musique sont subventionnées par les communes ou cantons, ce qui vous permet de bénéficier d’un tarif réduit.

 

 

Combien d’argent de poche est-il judicieux de donner ?

Pour apprendre à gérer l’argent, il est nécessaire que votre enfant en possède un peu. C’est pourquoi les expertes et experts du domaine financier aussi bien que de l’éducation recommandent de donner de l’argent de poche. Ce que votre enfant recevra dépend de votre situation financière. Et cela dépend aussi de ce que votre enfant doit payer avec cet argent. L’association Budget-conseil Suisse fournit la recommandation suivante en matière d’argent de poche :

 

Argent de poche hebdomadaire pour les jeunes enfants, mensuel pour les enfants plus âgés.

 

 

6 CHF 1.--  
7 CHF 2.--  
8 CHF 3.--  
9 CHF 4.--  
10 et 11   CHF 25.-- à CHF 30.--
12 à 14   CHF 30.-- à CHF 50.--
dès 15   CHF 50.-- à CHF 80.--

Avec les enfants plus âgés, vous pouvez convenir d’un argent de poche étendu : 

 

 

Argent de poche CHF 30.-- à CHF 80.--
Téléphone portable CHF 20.-- à CHF 30.--
Vêtements, chaussures CHF 60.-- à CHF 80.--
Coiffeur, soins corporels, hygiène CHF 20.-- à CHF 40.--
Vélo, cyclomoteur CHF 10.-- à CHF 30.--
Matériel scolaire (hors matériel didactique) CHF 10.--
Repas à l'extérieur Juscu'à CHF 10.-- / repas
Frais de déplacement (abonnements)  
Matériel didactique, excursions, camps, sport  

Tout ce qu’il faut savoir sur les allocations familiales

 

Si vous exercez une activité lucrative, vous recevez des allocations familiales. Dans la plupart des cantons, elles s’élèvent à :

  • CHF 200.– par mois et par enfant jusqu’au 16e anniversaire
  • CHF 250.– par mois et par enfant en formation au maximum jusqu’à son 25e anniversaire

 

Dans environ un quart des cantons, les allocations familiales sont plus élevées. Un employeur peut aussi décider indépendamment de payer des allocations plus élevées. Les allocations familiales sont toujours payées dans leur totalité, même si vous travaillez à temps partiel.

 

Bon à savoir : Le salaire minimum permettant de recevoir l’allocation se situe à CHF 587.– par mois. Pour que les personnes exerçant une activité lucrative indépendante puissent recevoir des allocations familiales, elles doivent adhérer à une caisse d’allocations familiales et payer des cotisations. Les parents qui n’exercent pas d’activité lucrative ont droit aux allocations familiales si leur allocation de chômage n’est pas supérieure à CHF 42 300.– par année (état 2019). Dans le canton de Vaud, cette limite s’élève à CHF 56 400.–. À Genève, dans le Jura et au Tessin, il n’y a pas de limite.

 

Il n’est possible de toucher qu’une allocation familiale par enfant, même si les deux parents travaillent. Le fait que le père et la mère vivent ensemble ou non, qu’ils aient la garde ou non, et qu’ils travaillent dans le canton de domicile ou non déterminera qui des deux touchera l’allocation familiale. Si c’est votre conjoint ou votre conjointe qui reçoit l’allocation familiale, mais que vous vivez dans un canton qui paie des montants plus élevés, vous pouvez obtenir le versement de la différence.

 

 

Comment économiser des impôts en famille ?

Les familles paient moins d’impôts. Vous bénéficiez d’une déduction pour chaque enfant, aussi bien de la part du canton que de la confédération. Vous continuez de bénéficier de cette déduction quand votre enfant atteint la majorité s’il ou elle est toujours en formation initiale – à condition que vous subveniez financièrement à ses besoins.

 

Bon à savoir : Lorsque les parents paient leurs impôts séparément, seul un des deux parents peut bénéficier de la déduction pour enfant. En général, c’est celui qui a le droit de garde. Si l’un des parents touche une pension alimentaire, c’est lui qui bénéficiera de la déduction pour enfant jusqu’à ce que l’enfant soit majeur. Par la suite, c’est le parent qui versait la pension qui a ce droit. Le canton et la confédération règlent cette situation de manière différente. Renseignez-vous auprès de votre office d’impôts.

 

 

Déduction des frais de garde

En plus de la déduction pour enfant, vous pouvez aussi déduire de vos impôts les frais de garde de vos enfants. Cela est possible si vous ne pouvez pas garder vous-même vos enfants en raison de votre travail ou d’une formation (voir « Déduction pour frais de garde »). Lorsque les parents vivent séparément, c’est le parent qui a le droit de garde qui peut porter cette déduction dans sa déclaration. Si les parents partagent la garde, la déduction peut elle-aussi être partagée.

 

Bon à savoir : Si vous faites garder votre enfant pour effectuer des activités de loisir en dehors de votre temps de travail, vous ne pouvez pas déduire ces frais de vos impôts.

 

 

 

Conseils d’épargne en famille

 

Vos possibilités d’économies dépendent étroitement de vos frais fixes. Plus vos dépenses fixes liées au logement, à la caisse maladie ou à la mobilité sont basses, plus vous pouvez mettre de l’argent de côté.

 

 

Maintenir des frais de logement bas

Vos frais de logement, charges comprises, ne devraient pas dépasser 25 à 30% de votre revenu.

 

 

Choisir une caisse maladie bon marché

La prestation en matière d’assurance de base est la même dans toutes les caisses maladie et chaque caisse a l’obligation de vous accepter. Avec le calculateur de prime de la confédération, vous pouvez comparer les chiffres actuels : www.priminfo.ch.

 

Attention : Contrairement à ce qui est valable dans l’assurance de base, la caisse maladie peut refuser de vous couvrir dans le cadre des assurances complémentaires. Avant de résilier une assurance complémentaire, attendez d’avoir reçu la confirmation de la nouvelle caisse. Vous n’avez pas l’obligation d’avoir votre assurance de base et vos assurances complémentaires auprès du même prestataire. 

 

Vous voulez rester auprès de votre caisse maladie malgré une prime plus élevée ? Même dans ce cas, vous pouvez économiser de l’argent grâce à quelques adaptations.

  • Résilier l’assurance-accidents : Si vous disposez d’une assurance-accidents auprès de votre employeur, vous pouvez la supprimer auprès de votre caisse maladie. Les enfants doivent cependant être assurés contre les accidents par le biais de la caisse maladie. 
  • Changer de modèle d’assurance : Avec les modèles médecin de famille ou HMO, votre assurance de base peut être jusqu’à 20% moins chère. Dans ces modèles, vous devez d’abord consulter votre médecin de famille ou un cabinet médical de groupe avant d’aller voir un spécialiste. Sont exceptés en général les ophtalmologues, les gynécologues et les pédiatres.
  • Augmenter la franchise : Une franchise supérieure vous permet d’économiser sur la prime. Ce calcul ne fonctionne que si vos coûts de santé sont bas. Vous devez pouvoir payer, dans le pire des cas, la franchise de CHF 2500.–. Les enfants ne paient pas de franchise. Dans des cas très rares, il peut valoir la peine d’intégrer volontairement une franchise.

 

Bon à savoir : Si vous tombez en-dessous d’un certain niveau de revenu, vous avez droit à une réduction de prime. Les exigences sont différentes selon les cantons. Demandez à votre caisse maladie si vous pouvez bénéficier d’une prime réduite.

 

 

Remettre en question le fait d’avoir sa propre voiture

Les frais qu’engendre une voiture familiale s’additionnent : essence, assurance, redevances pour les transports, amortissement, place de parking, etc. On arrive rapidement à CHF 1000.– par mois. Si vous n’utilisez votre voiture que de manière occasionnelle, vos déplacements seront bien plus avantageux avec des prestataires tels que Mobility. Leur offre est désormais si large que vous trouverez toujours une voiture à proximité de chez vous et pourrez la réserver facilement.

 

Grosses acquisitions à petits prix

Vous pouvez faire de belles économies d’argent grâce aux soldes. De bonnes affaires vous attendent aussi dans les magasins de seconde main, bourses aux habits et brocantes.

Sur Internet, vous trouverez des articles déjà utilisés à bon prix sur les sites de petites annonces tels que ricardo.ch, tutti.ch ou anibis.ch.

 

Avant d’acheter l’objet désiré, réfléchissez s’il ne serait pas possible de le louer à un prix plus avantageux. Selon la devise « Sharing is caring » (« partager, c’est prendre soin »), partager ses affaires est à nouveau complètement tendance. Une tente, un bateau pneumatique ou un lit de voyage sont des objets que vous pourrez peut-être emprunter dans le voisinage ou acheter avec d’autres familles.

En savoir plus sur le sujet « Protéger sa famille »

En cas de nécessité : Protégez votre famille des risques

Pour que votre famille soit parfaitement assurée en cas de maladie, d’accident ou de décès.

Répartition de l’héritage : Comment protéger votre famille ?

Tout ce qu’il faut savoir sur les parts réservataires et sur les possibilités d’adapter la répartition pour protéger votre famille.