Assurance décès : les cinq réponses principales

avr. 8, 2022.

Lorsqu’une personne de l’entourage proche décède, les survivants sont souvent confrontés à une énorme charge émotionnelle. C’est encore pire s’ils doivent également surmonter des problèmes financiers. Avec une assurance décès, vous garantissez que le bénéficiaire puisse par exemple continuer à payer l’hypothèque et la formation des enfants ou à diriger l’entreprise commune. Dans cet entretien, notre experte en prévoyance Nadia Abdelli répond aux questions les plus importantes.

Nadia, comment peut-on expliquer une assurance décès en deux phrases ?

Lors d’un décès, cette assurance verse de l’argent rapidement et de façon fiable. Si la personne assurée décède, le ou la bénéficiaire reçoit un montant préalablement défini dans la police.  

 

À qui recommandes-tu l’assurance décès ?

En principe, à toutes les personnes qui veulent protéger leur entourage des conséquences financières d’un décès. Les bénéficiaires peuvent inclure des membres de la famille, le conjoint ou le concubin. Des personnes de l’entourage professionnel peuvent également être indiquées comme bénéficiaires, si une personne est à son compte.

 

Dans quels cas une assurance décès est-elle décisive ? 

Si vous avez des obligations financières importantes, vous devriez absolument envisager la souscription d’une assurance décès. À cette fin, le mieux est de vous poser les questions suivantes :

  • Êtes-vous responsable de la plus grande partie des revenus de la famille ? Votre famille pourrait-elle se retrouver dans une situation financière difficile suite à votre décès ?
  • Êtes-vous à votre compte et souhaitez-vous garantir que votre entreprise continue d’exister même après votre décès et que vos éventuels partenaires commerciaux soient protégés ?
  • Êtes-vous propriétaire de votre logement et souhaitez-vous assurer le financement de l’hypothèque afin que votre famille puisse continuer à habiter dans le bien immobilier après votre décès ?

 

Si vous avez répondu oui à ces questions, une assurance décès est judicieuse dans votre cas.

 

Quelles différences existe-t-il au niveau de l’assurance décès ?

Quand vous décédez, le bénéficiaire reçoit la somme d’assurance convenue, laquelle dépend de la variante d’assurance que vous avez choisie :

  • Somme d’assurance constante : Si vous choisissez cette assurance décès, le montant reste identique pendant toute la durée du contrat. Cela est utile si, après votre décès, le bénéficiaire doit payer un prêt ou des crédits qui ne peuvent pas être amortis directement et doivent être remboursés progressivement. 
  • Somme d’assurance décroissante : Dans ce cas, le montant défini dans la police diminue année après année. Je recommande cette variante si vous voulez couvrir par ce biais une deuxième hypothèque qui est amortie en continu. Ou si vous souhaitez financer ainsi la formation de vos enfants.

 

La prestation d’une assurance décès n’est-elle versée qu’en cas de décès ? Ou existe-t-il d’autres options ?

Vous pouvez souscrire notre assurance décès avec une couverture complémentaire. Si, en raison d’une maladie ou d’un accident, la personne assurée ne vivra pas plus de douze mois et que cela peut être prouvé médicalement, un versement anticipé du capital-décès sous forme de capital d’invalidité est possible.

 

La personne assurée peut décider elle-même de l’utilisation de l’argent : pour un don, le règlement de dettes ou la réalisation d’un dernier souhait.

 

 

Conseil de Generali : Dans quelle mesure vos proches et vous-même êtes-vous bien assurés ? Vous pouvez le vérifier à l’aide de notre calculateur de prévoyance. L’analyse prend moins de cinq minutes. En quelques clics, vous saurez si vos proches seraient confrontés à des difficultés financières si vous décédiez ou deveniez invalide. Nos spécialistes de la prévoyance vous conseillent volontiers.

À propos de l’auteure

« On n’aime pas penser à la mort. Personne n’aime s’occuper de sujets désagréables. Cependant, pour éviter que ce thème ne devienne déplaisant, il est important de protéger ses proches. En effet : il vaut toujours mieux anticiper que gérer les conséquences quand on n’a rien prévu. »

 

Nadia Abdelli, gestionnaire de produits vie chez Generali

Nadia est titulaire d’un Bachelor of Science in Business Administration HES. Elle travaille depuis plus de 18 ans déjà dans le domaine des assurances, dont huit chez Generali. Nadia est experte aux examens auprès de l’Association pour la formation professionnelle en assurance en Suisse AFA et membre de notre #TeamPrevoyance.

 

AUTRES SOLUTIONS D’ASSURANCE