Contacts

24h à votre disposition en cas de sinistre

Bien couvrir les accidents et les risques

juil. 28, 2022.

C’est l’été, le temps des vacances ! Nous pouvons enfin laisser derrière nous notre quotidien et vivre des aventures dans la nature. Mais que faire en cas d’accident de vélo ou de kayak ? Que faire si vous ne pouvez pas retourner travailler après vos vacances ? Comment préserver votre niveau de vie et celui de votre famille ? Ici, vous en saurez plus sur la manière de vous préserver financièrement en cas d’accident.

Avant votre départ en vacances, votre assurance-accidents est-elle planifiée de manière optimale ou y a-t-il des lacunes ? Plusieurs aspects doivent être pris en compte. Premièrement, cela dépend beaucoup de votre situation professionnelle. Deuxièmement, les conséquences de l’accident dépendent de la gravité de celui-ci : pourrez-vous retourner travailler dans quelques semaines ou dans quelques mois ou resterez-vous en incapacité de gain de manière permanente ? Vous devez vous préparer même pour le pire des cas, le décès à la suite d’un accident, afin que la sécurité financière de votre famille soit assurée.

 

Ce que votre situation professionnelle a à voir avec l’assurance-accidents

Les employés travaillant plus de huit heures par semaine pour la même entreprise sont automatiquement assurés contre les accidents des loisirs par cette même entreprise. Cependant, les indépendants doivent procéder eux-mêmes à la souscription de telles assurances. Il est utile de souscrire une assurance accidents et une assurance d’indemnités journalières en cas de maladie, ainsi qu’une rente d’incapacité de gain. Si, à la suite d’un accident, la capacité de gain d’une personne s’en retrouve affectée et que cela conduit à une invalidité, la personne concernée perçoit une rente AI du 1er pilier. Si la personne était employée dans une entreprise, elle perçoit, outre la rente AI, une rente supplémentaire du 2e pilier (LAA). Les rentes de ces deux assurances garantissent le maintien du niveau de vie habituel de la personne jusqu’à 90 % du salaire AVS, au maximum jusqu’à 133 380.– francs (état en 2022).

 

Exemple d’incapacité de gain après un accident

En principe, Stéphanie, 31 ans et maman d’une fille de quatre ans, accorde une grande importance à la sécurité lorsqu’elle fait du trail. Mais, en parcourant le chemin menant à son sentier préféré, elle glisse sur le sol boueux. Comble de malheur, elle subit alors une rupture du tendon. Par conséquent, elle ne peut plus exercer son travail de conseillère au service externe pendant six semaines. Comme elle travaille à plein temps, à compter du troisième jour suivant l’accident, son assurance accidents obligatoire lui verse 80 % de son salaire actuel pour une période allant jusqu’à 720 jours ou 730 jours, en fonction de la solution d’assurance. Ainsi, jusqu’à la limite de revenu de 148 200.– francs (état en 2022), la lacune n’est que de 20 % et peut être comblée par la souscription d’une assurance d’indemnités journalières en cas d’accident privée.

 

Prestations en cas d’invalidité suite à un accident

En cas d’incapacité de gain, les conséquences financières sont particulièrement drastiques pour les entrepreneurs individuels. Il leur manque la rente du deuxième pilier (LAA) ; par conséquent, seules les prestations de l’assurance invalidité du premier pilier leur sont versées (28 680.– francs en cas d’invalidité totale). Si vous vous retrouvez en incapacité de gain de manière permanente à la suite d’un accident, l’assurance invalidité du 1er pilier vous versera une rente. Vos enfants percevront en outre un montant correspondant à 40 % de votre rente principale, à titre de rente pour enfants.

 

L’assurance-accidents verse en outre une rente aux employés. Au total, vous percevrez donc encore jusqu’à 90 % de votre ancien salaire. Que vous soyez salarié ou indépendant, il convient d’évaluer la pertinence d’une assurance incapacité de gain dans le troisième pilier pour vous et votre famille. Pour les entrepreneurs individuels, cette prévoyance complémentaire est presque indispensable, car la plupart du temps, le montant des prestations versées par l’assurance invalidité de l’État ne suffit pas.

 

Prestations en cas de décès

  • Prestations du 1er pilier : En cas de décès, l’assurance vieillesse et survivants verse à ces derniers une rente de veuf, de veuve ou d’orphelin. Toutefois, pour cela, il faut que des enfants mineurs soient issus du partenariat ou du mariage. La rente de veuf ou de veuve n’est versée que jusqu’à la majorité du dernier enfant commun. Une rente d’orphelin est versée jusqu’à la majorité ou jusqu’à l’achèvement de la formation initiale, jusqu’à l’âge de 25 ans.
  • Prestations du 2e pilier : Si vous bénéficiez d’une assurance contre les accidents par votre employeur, alors cette assurance-accidents versera elle aussi une rente (LAA). Par analogie, les mêmes remarques que celles concernant les prestations du 1er pilier s’appliquent. Les survivants peuvent percevoir une autre rente de la part de la caisse de pension. Cela permet de couvrir 90 % du revenu. S’il existe des hypothèques impayées, cela peut rapidement entraver la capacité financière. Une assurance décès complémentaire aide à combler cette lacune.

 

Qui perçoit mon avoir de prévoyance ?

La réglementation relative à l’héritage de l’avoir de prévoyance que vous avez économisé, diffère en fonction des cas.

 

Caisses de pension :

Les caisses de pension établissent leurs propres réglementations en ce qui concerne les héritages.

 

Avoir du deuxième pilier et comptes de libre passage

Si, en plus, vous disposez d’un avoir au sein du deuxième pilier ou sur des comptes de libre passage, en règle générale selon la disposition légale en vigueur, celui-ci sera transmis à votre conjointe ou conjoint, ou bien à votre partenaire si vous êtes en partenariat enregistré, ainsi qu’à vos enfants de moins de 18 ans ou de moins de 25 ans s’ils sont encore en formation. Viennent ensuite les personnes ayant bénéficié de votre soutien financier au cours de ces cinq dernières années, les personnes avec lesquelles vous avez fait ménage commun pendant cette période ou les personnes dont les enfants communs sont à votre charge. Ensuite viennent les enfants majeurs ainsi que d’autres héritiers légaux.

 

Fonds de prévoyance du pilier 3a :

Vous pouvez en outre disposer d’un avoir épargné dans le cadre du pilier 3a. Celui-ci est versé aux personnes suivantes et dans cet ordre:

 

  1. le conjoint survivant ou le partenaire enregistré survivant
  2. les descendants directs, ainsi que les autres personnes à l’entretien desquelles le défunt contribuait de manière substantielle, ou la personne qui a formé avec ce dernier une communauté de vie ininterrompue d’au moins cinq ans immédiatement avant le décès ou qui doit subvenir à l’entretien d’un ou de plusieurs enfants communs
  3. les parents.
  4. les frères et sœurs,
  5. les autres héritiers.

 

Remarque :

Chiffres 1, 2 : l’ordre ne peut pas être modifié

Chiffres 3, 4 et 5 : l’ordre peut être modifié

 

 

Tour d’horizon avec notre analyse de prévoyance

Quelles conséquences un accident survenu en vacances ou à la maison peut-il avoir sur votre situation de vie en tant que famille ? Notre analyse de prévoyance répond à cette question. En nous basant sur votre budget familial, nous faisons ici avec vous le point sur votre assurance incapacité de gain ou invalidité à la suite d’un accident, ainsi que sur votre assurance décès. Les risques suivants sont analysés :

  • Perte de gain : Votre famille est-elle couverte financièrement si le revenu familial vient à diminuer pendant une durée prolongée, voire s’il disparaît à la suite d’un accident ?
  • Invalidité : Les prestations de l’assurance sociale sont-elles suffisantes pour assurer votre niveau de vie en cas d’incapacité de gain permanente due à un accident ?
  • Décès : Les survivants bénéficieront-ils d’une bonne prise en charge si vous décédez des suites d’un accident ?

 

Conseil de Generali : Dans quelle mesure vos proches et vous-même êtes-vous bien assurés ? Notre calculatrice de prévoyance vous donne la réponse en moins de cinq minutes. En seulement quelques clics, vous pouvez vérifier si votre famille est à l’abri des difficultés financières liées à votre décès ou à une incapacité de gain permanente provoquée par un accident.

AUTRES SOLUTIONS D’ASSURANCE